ASH ist vom CIRDH-FV anerkannt, dem einzigen Schulungszentrum, das ausschließlich von Frans Veldman für die Übertragung von Haptonomie autorisiert ist.

Schweizerischer Verband der in Haptonomie ausgebildeten Gesundheits -, Sozial - & Lehrpersonen

 

 

 

 

 

 

Les impressions de Dominique dont nous remercions de nous les partager !

 

Cette fois-ci, je n’ai pas pris de notes et il m’a été proposé d’écrire un texte pour le site. Mes propos traduisent juste mon ressenti de mémoire.

 

Les paroles de Dominique Décant m’ont fait plaisir. Elle a évoqué le regret qu’elle gardait un peu, que ce moment prévu au départ pour fêter le centenaire de la naissance de Frans Veldman n’ait pas eu lieu au bord de la mer au sud de la France où le CIRDH a été créé. Le COVID s’en est mêlé… et c’est pour cette raison que nous nous sommes retrouvés à Paris. Par la suite, Dominique a évoqué la vie de recherche de Frans Veldman par son exposé.

Catherine Dolto, la présidente, a ouvert ce moment magique avec toute sa clarté et sa grande présence, des mots percutants évoquant les événements tragiques actuels, mais ni trop peu ni trop fortement, « juste comme il sied ». Elle a souligné le manque ressenti par l’équipe d’organisation, suite au décès de Jean-Claude Sécheresse, grand ami de tous-tes, qui a vraiment participé jusqu’au bout de ce que ses forces lui permettaient.

Le directeur IA et Impact social chez Microsoft France, Eneric Lopez, était convié et a exposé son propos tout de suite après l’ouverture du congrès. Sujet d’actualité brûlant ! Son intervention a été très intéressante et rassurante, il nous a informés que lui-même n’avait pas l’intention d’aller au-delà de certaines limites avec l’IA.

Cécile Bent, formatrice du premier groupe d’hapto-enseignement, a exposé le dispositif mis en place dans son lieu de travail pour des adolescents intellectuels précoces, sujet dont il est aussi beaucoup question aujourd’hui. Un lieu leur est dédié, cocon sécurisant face à leur sensibilité. Dans les meilleures conditions possibles, ils peuvent aborder ce qui les intéresse, travailler, chercher, en étant à l’abri du bruit et de la trop grande émulation qui règne dans les grands groupes. D’autres jeunes ont la possibilité de venir se ressourcer dans cet endroit rassurant s’ils le souhaitent.

Jean-Louis Revardel, qui représente pour moi « le vieux monsieur de l’haptonomie » actuellement et au sens noble du terme, a été juste magnifique avec son ton posé, son calme et il nous a transmis son expérience de l’haptonomie. En tant que biologiste, il nous a parlé des singes qui se caressent réciproquement dans le dos et des humains qui les imitent ! Il a aussi proposé une belle définition : « L’haptonomie est le sentier des portes entrouvertes, qu’on peut donc traverser. La psychanalyse est le sentier des portes fermées ; une s’ouvre et derrière, il y en a une autre, de fermée. Et ça dure un certain temps… »

Lors du carrefour-atelier de synésie, des personnes de professions médicales ont parlé de leur travail par exposés enrichis de vidéos, notamment pour l’ostéopathie dans l’eau. Cela m’a mise en joie de pouvoir penser que la relève est vraiment en route !

L’équipe de la kinésionomie clinique nous a offert un moment très prenant et émouvant appelé la danse de l’accordance. Frans avait d’ailleurs commencé l’haptonomie par la kinésionomie. A la fin de cette très belle danse, AnneMarie van Polen Veldman a été invitée sur scène et c’était bon à vivre. Elle a exprimé sa confiance en l’équipe pour continuer à faire vivre l’œuvre de Frans. Elle a mentionné que les trajets devenaient pénibles pour elle-même. Qu’elle continue à être reconnue et profitons encore de la chance qui nous est donnée de la côtoyer.

Le congrès, c’est aussi pour chacun le grand plaisir de re-rencontrer des haptopotes de ses différentes formations.

 

Dominique Munsch Meylan

FaLang translation system by Faboba
 
 

vers le haut de page